Quel est le traitement adapté pour un kyste pilonidal ?

Les kystes pilonidaux se caractérisent par la formation d’un petit trou, ou nodule, dans le sillon fessier. Son apparition est généralement soudaine et sans véritable cause sous-jacente. En outre, certains facteurs contribuent au développement d’un tel kyste: l’âge, le sexe, la pilosité ou la position assise prolongée.

Qu’est-ce qu’un kyste pilonidal?

Un kyste pilonidal, également appelé « sinus pilonidal », se caractérise par la formation d’un petit trou dans le sillon fessier (pli fessier) ou dans le coccyx (kyste sacro-coccygien). Plusieurs kystes peuvent se développer dans cette zone du corps, formant un petit « tunnel ».

De nombreuses personnes associent à tort le mode « sinus ». Il s’agit en fait d’un terme médical désignant une cavité ou un « canal ».

Le développement d’un kyste pilonidal n’est généralement pas associé à des symptômes kyste pilonidal majeurs, sauf s’il s’infecte. Dans certains cas, de petits abcès remplis de plus peuvent se développer. Les signes d’un kyste infecté sont le durcissement et le gonflement de la zone.

Toutefois, il est conseillé de consulter ce site spécialisé le plus rapidement possible si un tel kyste est découvert.

L’origine exacte du développement d’un kyste pilonidal n’est pas encore exactement connue.

Cependant, certains facteurs peuvent augmenter le risque de développer ce type de kyste. Ces facteurs comprennent l’obésité, une pilosité importante et la position assise pendant de longues périodes.

Quelles sont les causes des kyste pilonidal?

Certains poils commencent à pousser sous la peau sans que l’on comprenne bien la cause. » L’origine est-elle génétique, prénatale ou une anomalie acquise? En se développant sous la peau, elle finit par s’enflammer et s’infecter.

Certaines maladies, comme la maladie de Crohn qui est une sorte d’inflammation chronique qui peut toucher les parois de tout le tube digestif, de la bouche à l’anus. Le plus souvent, la maladie de Crohn peut affecter la partie terminale de l’intestin grêle qui relie l’estomac au côlon et la maladie de Verneuil: une affection chronique inflammatoire qui se développant sur les territoires cutanés, ont également été associées à des abcès pilo-sébacés.

Un abcès ne provoque pas de fièvre. Un gonflement, une grosseur et une douleur sont les premiers éléments à rechercher. Il est alors important de consulter un spécialiste pour confirmer le diagnostic. Tout d’abord, votre médecin vous orientera vers un spécialiste en chirurgie interne, un proctologue ou un chirurgien plastique. Afin de s’assurer que le diagnostic ne soit pas confondu avec le spina bifida, le spécialiste demandera une IRM pour exclure toute association entre le kyste pilonidal IRM et la moelle épinière.

Les hommes peuvent trouver difficile de consulter un médecin, surtout si les signes se situent dans une partie intime du corps. Malheureusement, les kystes pilo-sébacés ne guérissent pas spontanément. Tôt ou tard, ils doivent être opérés. Et sa modestie doit être abandonnée.

Quelles sont les options de traitement disponibles?

  • Soulagement de la douleur

Dans la phase aiguë, lorsque l’inflammation du kyste sacro coccygien est ressentie, des antibiotiques peuvent être administrés. Pour le traitement kyste pilonidal, le chirurgien peut pratiquer une incision sous anesthésie locale. Le pus s’écoulera et la douleur s’atténuera, mais le problème subsistera si la cause du kyste n’est pas éliminée », explique l’expert. Même le fascia doit être enlevé.

  • Chirurgie pour enlever le kyste

L’opération la plus classique consiste à créer une ouverture sans points de suture et à drainer le kyste. Le chirurgien fait une sorte de grand cratère à la place du kyste entre les fesses. Après l’opération, le kyste n’a pas besoin d’être suturé car la chair se rétablit progressivement. La période de récupération est longue. Vous devrez peut-être prendre des semaines ou des mois d’arrêt de travail. L’opération laisse une cicatrice inconfortable sur la fesse », ajoute Anne-Laure Tarreirias.

Aujourd’hui, la chirurgie de la ménopause est pratiquée sans qu’il soit nécessaire de prendre congé du travail. Il s’agit d’une technique de curetage et d’aspiration réalisée par voie sous-cutanée. Le chirurgien intervient pour cureter et aspirer le kyste tout en préservant la peau. Aucun soin postopératoire n’est nécessaire et le patient peut reprendre son travail dès le lendemain. Vous aurez l’impression d’être fait botter le cul.

Il existe deux méthodes couramment utilisées par les chirurgiens esthétiques: le kyste est ouvert et retiré, mais la peau est préservée, ou un lambeau est réalisé à partir de la fesse pour combler l’espace laissé par le kyste ». Il s’agit d’une technique fermée qui nécessite l’enlèvement des points de suture par la suite, mais le temps de guérison est court.

 

Dentiste de garde : comment prendre rendez-vous en urgence ?
Acheter des masques de protection fabriqués en France