Retour sur un phénomène santé qui va dans le bon sens : le Dry January

On connaît tous les effets toxiques de l’alcool sur l’organisme. Mais lorsque celui-ci devient une addiction, il est difficile de s’en débarrasser. C’est notamment pour cette raison qu’on a créé le « Dry January », un concept qui devient de plus en plus populaire actuellement. De quoi s’agit-il ? Et comment le pratiquer ?

Le dry january : à quoi consiste-t-il ?

Signifiant « janvier sec », le Dry January est un concept originaire de Finlande. Bien qu’il ait été apparu en 2004, il n’a été popularisé qu’en 2013 par les Britanniques. Depuis, de plus en plus de pays s’adonnent à cette pratique. Aujourd’hui, on distingue même plus de 14 pays qui l’effectuent régulièrement. Mais à quoi consiste-t-il ?

Le dry january consiste à arrêter la consommation d’alcool pendant tout le mois janvier. L’objectif est notamment d’aider les addicts à sortir de leur dépendance en alcool. En effet, ce dernier provoque de nombreux méfaits sur le corps. Il est le premier facteur des maladies cardiovasculaires, il détruit petit à petit l’appareil respiratoire de l’individu et il dégrade la santé. Mais en plus, il impacte sur la vie sociale de l’individu. Face à tous ces problèmes, il est plus qu’important de réduire sa consommation, d’où l’existence du dry january.

Le Dry January : quels effets apporte-t-il ?

Depuis son lancement, le Dry January a reçu un succès fulgurant et d’ailleurs, il continue toujours à attirer plus de pratiquants aujourd’hui. Les personnes qui l’ont effectué ont même témoigné sur ses bienfaits.

Selon eux, le dry january leur a permis de diminuer leur consommation en alcool sur le long terme. Certes, il ne leur a pas aidé à se débarrasser complétement de l’alcool, mais au moins, ils ne sont plus aussi dépendants qu’avant. De nombreux pratiquants ont aussi témoigné sur les effets thérapeutiques du dry january. Grace à ce concept, ils ont appris à mieux dormir et à avoir une meilleure énergie. En gros, ce phénomène leur a appris à mieux vivre sans alcool.

Le Dry January : comment le réussir ?

Ce concept parait vraiment intéressant, mais en tant qu’addict, il n’est pas toujours facile de le suivre. Pour le réussir, voici quelques bons réflexes à adopter. D’abord, il faut trouver des préoccupations à longueur du temps. Travailler, jouer, faire la cuisine, se balader… Vous devez toujours bouger pour ne pas avoir l’envie de replonger dans l’alcool.

Ensuite, vous devez manger sain et équilibré, afin de combler les dégâts causés par la consommation d’alcool, sur l’organisme. Enfin, essayez de trouver un partenaire qui fera le dry January avec vous. Ainsi, vous aurez plus de motivation à le terminer, et même à le continuer jusqu’à la fin de l’année.

L’ostéopathie : une solution pour soulager les intestins
Tendance santé : Augmenter son apport en mésonutriments