Comment éviter les risques psychosociaux au travail ?

Les risques psychosociaux sont une probabilité de survenance d’un événement qui peut mettre en danger un collaborateur dans l’exécution des obligations professionnelles. En effet, ceux-ci peuvent se présenter sous forme de stress ou de violences internes commises par les salariés ou des violences externes ou voire même du syndrome d’épuisement professionnel. Sur ce, comment éviter les risques psychosociaux au travail ?

Différents facteurs de risques psychosociaux en milieu de travail

Il existe différents facteurs de risques professionnels à connaître au préalable pour mieux prévenir les risques psychosociaux. A savoir : les impératifs émotionnels, les impératifs professionnels, les pressions temporelles, le manque d’autonomie au travail, l’insécurité de la situation professionnelle, les conflits de valeur, le défaut de sociabilité et relation professionnelle et entre autre.

Pour commencer, les impératifs émotionnels font suite à la difficulté de la gestion émotionnelle des relations. Notamment, après avoir subis des violences verbales ou physiques ou la difficulté de garder ses émotions face à différents interlocuteurs ou tout simplement à cause de la difficulté des contacts. Ensuite, les impératifs au travail peuvent causer des problèmes de santé et des difficultés de concilier la vie personnelle à celle professionnelle. En effet, ceux-ci peuvent résulter du manque de transparence des délais et objectifs, de l’intensité des horaires de travail, de la surcharge des activités professionnelles et voire même des différentes interruptions régulières.

Puis, les conflits de valeur peuvent causer une sensation d’inutilité au travail voire la perte même du sens du travail par le salarié. De plus, le retard de paiement ou l’insécurité socio-économique ou la précarité du contrat de travail ou la modification de la qualification ou métier ou la persistance de la pandémie constitue une insécurité de la situation professionnelle chez les collaborateurs. En outre, la mauvaise qualité des rapports sociaux et relations professionnelles constitue également un risque psychosocial. Par ailleurs, le manque d’autonomie se traduit par les contraintes des rythmes ou le défaut d’utilisation des compétences des salariés…

Les différents principes de prévention

Suivant le code du travail Français, il existe 9 principes de base relatifs à la prévention du risque psychosocial. De prime abord, l’employeur doit mettre en place une meilleure démarche pour éviter les risques en question. Il faut donc bien réfléchir aux risques qui peuvent en découler avant de changer le contenu ou l’organisation du travail. Ensuite, le principe d’évaluation des risques inévitables impliquent l’identification des caractéristiques de l’organisation du travail pour mieux garder de meilleures conditions de travail chez les travailleurs. Puis, pour combattre les risques psychosociaux à la source, l’employeur doit trouver leurs causes, leurs facteurs à la source. Aussi, vous devez également bien analyser l’ergonomie des postes, considérer l’état de l’évolution de la technique, limiter l’exposition aux risques psychosociaux, établir des actions préventives, mettre en place des mesures de protection collective et veiller à ce que les instructions soient accessibles à tous les collaborateurs.

Conseil pour les éviter au travail

Déjà, le texte stipule que la prévention des risques du travail doit s’inscrire dans la protection de la santé physique et mentale des salariés. Par conséquent, l’employeur est tenu de : les prévenir, d’engager des actions d’information formation, de mettre en place une organisation et moyen appropriés, d’une obligation de résultat et de signer des accords nationaux interprofessionnels avec les organisations patronales-syndicales. Ensuite, il faut faire un diagnostic général et spécifique des risques pour mieux combattre les facteurs potentiels identifiés et pour ne pas les induire en inefficacité au travail. A cela s’ajoute le décryptage de l’environnement, des différentes idées et circonstances reçues.

Puis, il ne faut pas confondre le stress chronique du stress aigu qui génère des résultats différents sur la santé des travailleurs. Aussi, l’employeur doit renforcer la qualité de la santé et sécurité en milieu professionnel. De plus, l’employeur doit faire preuve d’une vision partagée pour limiter les situations de surcharge de travail. Car plus la charge est importante, plus les conditions d’exercice sont insatisfaisantes. Par ailleurs, la solution de prévention se trouver dans le cadre du management et organisation même de l’entreprise. Ce qui pouvant améliorer les conditions de bien-être au travail, la cohésion-implication-performance des équipes et de l’entreprise…

 

Comment éviter, ou en tout cas mieux gérer le stress au travail ?
Quel est le rôle de la médecine du travail ?